Etes-vous sûrs que toutes les ondes soient neutralisées ?

Protection électromagnétique

Silicium et alimentation

Print Friendly

Un déficit en silicium organique augmente le risque de formation de l’athérosclérose, responsable de l’artérite des membres inférieurs et de maladies artérielles coronaires (angine de poitrine, infarctus du myocarde), de certains accidents vasculaires cérébraux.

Où trouver le silicium

Pour répondre à une carence en silicium, plusieurs solutions sont possibles. Tout d’abord, au niveau de l’alimentation, il est important de privilégier les produits non raffinés, les fruits et légumes de qualité biologique ainsi que de l’eau riche en silice (mais suivant certains auteurs elle n’est pas assimilable-je partage aussi cette objection). Vous pouvez également opter pour des compléments à base de plantes riches en silicium telles que la prêle, le bambou ou l’ortie.

Enfin, il existe toute une gamme de produits à base de silicium organique qui a l’avantage d’être facilement assimilé par l’organisme. On peut le retrouver sous forme de gel, crème, ou encore sous forme liquide.

(OPAL diffuse un Silicium Organique fabriqué par un labo Suisse offrant toute garantie conditionné en bouteille de demi litre pour la conservation.)

Silicium dans l’alimentation

Le silicium biologique est surtout présent dans
:

les céréales, surtout complètes : riz, blé, orge, avoine, seigle, épeautre, … sarrasin (ce n’est pas une céréale mais “presque”).

Le silicium est surtout présent dans les enveloppes, (avec le magnésium et le phosphore, entre autres).
Il peut être intéressant de cuire les céréales avec des algues : les alginates augmentent la biodisponibilité du silicium.
les légumineuses (pois secs, …),
les fruits à pectine (pomme, coing, etc),
les fruits secs,
amande, pistache, noix du brésil,
noix de cachou, noix de coco, datte…
laitue, persil, navet, concombre, épinard…

— l’ortie (c’est la plante qui contient le plus de silicium).
Plus guère consommée aujourd’hui, délicieuse en soupe pourtant, c’est une plante aux propriétés alimentaires vraiment remarquables.
Très utilisée par les jardiniers, du fait de ses propriétés phytosanitaires et d’engrais assez inégalées sous forme de purin d’ortie (mais ceci est une autre histoire).

la prêle
n’est pas vraiment de consommation courante…
Très bon remède de phytothérapie.
Ce sont les jeunes pousses fraiches qui en contiennent le plus. La prêle séchée n’a guère d’intérêt.
Egalement utilisée en phytosanitaire (mildiou, etc.)

D’une façon générale, les fibres alimentaires (solubles et insolubles) contiennent du silicium (pour certains ce serait la raison même de leurs effets protecteurs dans les maladies cardio-vasculaires…)

Les tissus animaux consommés aujourd’hui, en particulier
la viande (= muscle) en contiennent très peu.
Le silicium est surtout présent dans les abats :
la peau,
les gros troncs artériels,
le rein,
le thymus et autres glandes (surrénales, etc.),
le cartilage…

La gélatine est intéressante : le collagène (1/4 des protéines)
contient des quantités très significatives de silicium (liaison covalente).

En fait, le silicium est surtout présent dans la matrice extra-cellulaire : collagènes donc, GlycosAminoGlycannes et élastine (GAG).

Le silicium est un co-facteur indispensable pour la synthèse de cette dernière. Il faut mettre en perspective la baisse dramatique du silicium avec l’âge dans la peau et des artères, > 90%, avec leur perte d’élasticité, et donc de capacité fonctionnelle (rides, compléance artérielle).
Les GAG (acide hyaluronique en particulier) constituent aussi l’essentiel du cartilage (propriétés d’hydratation, d’élasticité, absorption chocs…)

IMPORTANT : il chélate l’aluminium pour prévenir la maladie d’Alzheimer, voir l’article de Yves Baccichetti paru dans Meilleure Santé de février-mars 2011.

Avis de désengagement de responsabilité

Les points de vue, commentaires et autres renseignements diffusés sur ce fascicule ont pour seul but de fournir de l’information à tous ceux qui n’ont pas Internet, qui recherchent des informations sur des sujets qui les intéressent.

D’aucune manière, ces points de vue, commentaires et renseignements ne constituent une recommandation de traitement (préventif ou curatif), une ordonnance ou un diagnostic ni ne doivent être considérés comme tels.

En cas de malaise important ou de maladie, consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

Bien que OPAL LTD procède avec prudence et diligence concernant l’exactitude des renseignements rendus disponibles sur ces supports imprimés, ses employés, dirigeants et administrateurs n’assument aucune responsabilité quant aux conséquences que pourrait avoir l’utilisation de ces renseignements sous n’importe quelle forme. Dans la mesure du possible, tous les articles font l’objet de références bibliographiques, de sites internet où ils ont été trouvés .

Pages 1 2