Etes-vous sûrs que toutes les ondes soient neutralisées ?

Protection électromagnétique

Questions/réponses

Print Friendly

Questions fréquemment posées pour utiliser le produit BioProtect

 

Quel dispositif le plus simple me procure une protection complète vis-à-vis de l’électrosmog ?
La protection personnelle la plus simple vis-à-vis de toutes sortes d’agressions électromagnétiques (en anglo-saxon : electrosmog), mais aussi des veines d’eau est de porter sur soi la carte BP, à moins de 2 cm de la surface de la peau. On est ainsi protégé, mais par les autres personnes de son entourage. Le port de la carte BP dans son porte-monnaie ou son portefeuilles n’est pas souhaitable, car en général elle vient en contact avec les bandes magnétiques des cartes de crédit qui semblent altérer son action. Le mieux est de la glisser dans une poche de sa chemise, la poche revolver, une bourse portée autour du cou ou comme une semelle dans un soulier.

Comment puis-je très simplement déparasiter mon habitation ?
Si l’on souhaite délivrer l’environnement de sa charge électromagnétique, la première mesure est de déposer la carte BP sur la porte métallique du tableau électrique. L’apposer sur le boîtier du compteur électrique n’est pas indiqué, car celui-ci est souvent en plastique ce qui affaiblit son action. On peut aussi l’appliquer sur le câble d’alimentation venant de l’extérieur, mais aussi sur les câbles d’entrée des appareils électriques qui rayonnent des champs électromagnétiques : téléviseur, micro-ordinateur, four à micro-ondes. Toutefois, le déparasitage via le tableau électrique ne réussit pas toujours à 100 %. Le mieux est d’attacher la carte BP sur l’alimentation principale, à son entrée dans l’habitation et, si possible, dans un endroit ou la carte BP peut être disposée à l’horizontale ou légèrement inclinée. Son action est aussi efficace en amont de la ligne électrique chez le (ou les) voisin(s), jusqu’à 50 m environ.
Si on ne peut pas procéder ainsi, on peut ouvrir le couvercle de plastique du tableau électrique, repérer le câble d’alimentation et déposer, de préférence à l’horizontale, la carte BP entre les 4 fils (3 phases en courant alternatif et la terre). Il va de soi qu’on confiera le travail à un électricien. Tant qu’on ne touche pas avec ses doigts les parties métalliques nues, il ne se passera rien dans le fond ! Le principe à retenir ici est d’appliquer la carte BP le plus près possible des conducteurs électriques. On peut ainsi balayer un vaste spectre de champs électromagnétiques, type micro-ordinateur et téléviseur. Attention toutefois : il ne suffit pas de déposer la carte BP sur le câble branché d’un appareil non allumé !

Comment puis-je neutraliser une installation de téléphone sans fil ?
Dans ce cas, le combiné et le socle doivent être déparasités, car tous sont des émetteurs électromagnétiques lorsqu’ils fonctionnent. On collera la puce BP au dos du combiné ou dans le compartiment de la pile. Pour le socle, la puce sera collée sur l’antenne. Si celle-ci est cachée à l’intérieur ou non visible, on collera la puce sur le câble d’alimentation au plus près du socle et on la consolide avec un ruban adhésif.

Lorsque j’ai neutralisé mon habitation, qu’en est-il du téléphone mobile quand je téléphone de chez moi ou bien en dehors du bâtiment proche d’une antenne-relais ?
Cette variante de la carte BP posée sur le câble principal ou le tableau électrique ne concerne pas le rayonnement électro-magnétique produit par le téléphone mobile. Un combiné de téléphone sans fil ou de mobile doit être encore déparasité séparément avec la puce BP autocollante. Du point de vue sécurité, le socle du sans fil sera neutralisé par une carte BP posée sur le câble d’alimentation. C’est la méthode la plus sûre. Comme la carte BP a un rayon d’action de 15 m, à la façon d’une cloche à fromage, elle éteint tout effet d’une émission électromagnétique d’un téléphone mobile dans un volume de 15 m de rayon, par-dessous et à l’extérieur. Pour des personnes « électrosensibles », voire allergiques aux champs électro-magnétiques, ça ne suffit pas toujours. Le déparasitage individuel de tout appareil ou le port de la carte BP à même le corps est plus efficace.
Pour ce faire, on dépose la carte BP sur une étagère, une armoire ou un rebord de fenêtre, à l’horizontale. Mais pas sur une surface métallique ! Elle serait bien déparasitée, mais sur une distance de 15 m seulement. Cette action à distance n’est valable que pour les fréquences du téléphone mobile et du téléphone sans fil, mais pas pour les fréquences électromagnétiques d’une prise de 50 Hertz. ; pour celle-ci, le rayon d’action est seulement de 40 cm. C’est la raison pour laquelle le déparasitage d’une habitation est toujours mieux assuré avec une carte BP déposée sur le tableau électrique ou sur le câble d’alimentation.

Qu’en est-il de la disposition horizontale de la carte ?
En expérimentant avec diverses structures spiralées, utilisées dans BioProtect, on a constaté que l’action à distance ainsi induite ne persiste que si la structure spiralée est horizontale, qu’elle a donc une certaine orientation par rapport au champ de gravitation terrestre. L’orientation vis-à-vis du champ magnétique terrestre (CMT) dans le sens Nord-Sud exerce une très faible influence et peut être négligée. Lorsqu’on installe la carte BP à la verticale, son action sur 15 m disparaît, la carte BP est pour ainsi débranchée et n’exerce qu’une action proche sur 5 cm maximum.

Que se passe-t-il avec la disposition verticale sur des appareils électriques ou avec la position généralement verticale de la carte portée sur soi ?
Pour son utilisation à la verticale, la carte BP a intégré un 2ème principe d’action, fondé sur l’information apportée par la couleur au verso qui a une influence sur quelques cm, mais est insensible à la position et recouvre un large spectre de vibrations. Ce principe intervient si la carte BP est à moins de 2 cm de la surface de la peau ou très proche des conducteurs électriques de l’appareil à déparasiter. Ce peut être le cadre métallique d’un four à micro-ondes ou tout simplement le câble d’alimentation électrique de l’appareil. L’action de la carte BP est transférée sur une distance d’au moins 50 m par les conducteurs électriques. C’est pourquoi est possible aussi de neutraliser avec cette carte BP une antenne de téléphone mobile par-dessous au contact du métal de la construction.

Pour quelle raison ai-je besoin alors de la plaquette BP 400 ?
La plaquette BP 400 doit son origine aux efforts pour neutraliser encore mieux l’électrosmog à haute fréquence de la téléphonie mobile qui existe sur un grand rayon d’action, dans ce cas sur 400 m. L’expérience a montré qu’un corps humain a une grande affinité pour le rayonnement diffusé par un téléphone mobile. C’est le cas des personnes électrosensibles pour lesquelles la carte BP normale est insuffisante. La plaquette BP 400 neutralise les effets du rayonnement d’un téléphone mobile, DECT (fréquence de 1 800 MHz à 100 impulsions/sec), micro-ordinateur, téléviseur et micro-ondes d’une habitation, mais aussi d’un relais ou émetteur hertzien, mais seulement sur 2 m de rayon pour une prise électrique. Cela signifie que pour neutraliser complètement une habitation, la plaquette BP 400 sera complétée par l’usage d’une carte BP apposée sur le tableau électrique. La neutralisation particulière des DECT, mobiles, micro-ordinateurs et téléviseurs ne serait pas alors nécessaire. Les installations WLAN (fréquences micro-ondes encore plus élevées) sont incluses.

Dans le dépliant, il est dit qu’on peut aussi neutraliser avec la carte BP des veines d’eau ? Comment est-ce possible ?
Les courants et les failles constituent un chapitre spécial. Une fois découverte la méthode de détection des Ondes Longitudinales (OL)- autrement dit la charge énergétique typique d’échantillons d’eau à l’intérieur d’une cage de Faraday, en présence d’un champ électromagnétique (CEM) -, il était possible d’appliquer ce procédé aux veines d’eau et aux failles. On obtient des valeurs mesurables semblables à celles des expériences avec les CEM. Ceci signifie que les influences des veines d’eau et des failles doivent relever aussi des OL. Ils sont en effet neutralisés avec la carte BP, déposée exactement sur la zone géopathogène ; quelques cm plus loin, elle disparaît. Pour ce faire, il est nécessaire qu’un sourcier ou un baguettisant ait préalablement repéré avec précision ces zones actives. Mais si l’ignore, on peut tout de même s’en protéger en portant sur soi la carte BP, au contact du corps. Ça fonctionne aussi lorsqu’on dépose la carte BP dans le lit à la hauteur des reins sous le drap de lit, les courants d’eau passent alors sous l’occiput (de la tête).

Comment puis-je me protéger de l’électrosmog de ma voiture ?
Dans une voiture, il y a des rayonnements électromagnétiques qui contribuent à la fatigue des longs trajets. Une carte BP dans le coffre, collée à la paroi métallique, résout ce problème pour tous les passagers. Pour le conducteur seul, une carte BP portée sur le corps est suffisante.

La carte peut-elle exercer des effets secondaires ?
Une autre application de la carte BP repose sur la propriété que, en elle-même, sans rayonnement électromagnétique externe, elle exerce un effet énergétique positif sur le corps. De nombreux utilisateurs, porteurs de la carte BP, se sentent plus alertes et efficaces. D’autres, par contre, se sentent irrités, du moins au début. Si cette réaction d’adaptation persiste, on doit se rabattre sur d’autres usages.
La plupart dorment mieux avec la carte BP sous les draps, car elle neutralise les champs électromagnétiques et géopathogènes. Pour d’autres personnes, le sommeil sera plus léger et moins reposant. Il sera donc recommandé d’installer la carte BP sous le lit dont l’action proche échoit au corps.
Les gens qui ont été très affectés par les champs électromagnétiques de leur environnement – en général téléphones mobiles, sans fil et DECT – et sont tombés malades, des gens appelés « électrosensibles » ressentent souvent avec les produits BP, mais d’autres procédés de ce type, une réaction initiale d’aggravation de leur malaise, connue comme « réaction de guérison » dans de nombreux processus de santé naturelle. Cette situation n’est pas facile à gérer : une pollution par les métaux entre en jeu avec l’électrosensibilité ; ceux-ci doivent être éliminés. C’est l’affaire d’un thérapeute compétent.
Tout un chacun qui peut ressentir les rayonnements électromagnétiques n’est pas pour autant « électrosensible » au sens propre et considéré comme pathologique.
Nombreux sont les individus ayant une sensibilité naturelle pour des influences très diversifiées dont les champs électromagnétiques.

La carte est-elle efficace pour activer de l’eau ?
L’action positive de la carte BP, portée à même le corps, peut être transposée à l’eau. Pour ce faire, on dépose la boisson au moins 20 secondes sur la carte BP. Une autre possibilité est d’accrocher la carte BP sur la conduite d’eau de l’habitation – toujours à l’horizontale – et d’énergétiser ou de restructurer ainsi l’ensemble de l’approvisionnement en eau. Les plantes par exemple poussent mieux avec cette eau, comme l’ont montré des expériences de croissance sur des germes de Blé ? Les aliments peuvent ainsi être activés.

Lorsque j’utilise un détecteur de champ électrique pour évaluer le rayonnement d’un téléphone portable équipé d’une puce BP, je mesure exactement les mêmes ondes qu’avant. Est-ce que ça signifie que la BP est inefficace ?
Le téléphone mobile, comme n’importe quel autre appareil électrique en fonctionnement, génère des ondes électromagnétiques. Il existe 2 sortes d’ondes. D’une part, les Ondes Transversales (OT) ou ondes hertziennes ainsi dénommées par le physicien allemand Heinrich Hertz. Dans ce cas, le champ électrique et le champ magnétique (perpendiculaires entre eux) oscillent transversalement à la direction de propagation. Une onde – une vague – à la surface de l’eau est aussi une OT, car l’eau danse, monte et descend tandis que l’onde se déploie en surface. Il n’y a pas de déplacement ou de courant d’eau dans le sens de la vague. D’autre part, conjointement aux ondes transversales, il existe un 2ième type d’one électromagnétique, découverte par Nikola Tesla, et appelée Onde Longitudinale (OL) ou onde de Tesla. Dans ce cas, la vibration se déplace dans le sens de la propagation. C’est le cas des ondes sonores ou acoustiques.

Ces OL sont la part active biologiquement des ondes ou champs électromagnétiques : elles transportent les informations – pas d’énergie – biologiquement efficaces. Cette fraction vibratoire est aussi responsable de l’activité négative du rayonnement électromagnétique. Les détecteurs électroniques utilisés aujourd’hui sont sensibles aux ondes transversales et ne peuvent pas, par leur nature, prendre en compte la propriété des ondes longitudinales. BioProtect et la plupart des autres procédés neutralisant les effets biologiques des champs électromagnétiques entrent en résonance avec ces OL et en modifient l’information qu’elles portent, de sorte qu’elles ne sont plus biologiquement nocives. On peut ainsi les considérer comme un catalyseur. Les OT n’en sont pas affectées et restent toujours mesurables. Par elles-mêmes, ces OT n’ont pas d’effet biologique, hormis leur échauffement ou leur excitation lorsqu’un courant alternatif ou continu parcourt directement un tissu vivant. Cet effet physique pur est toujours encore utilisé pour fixer les valeurs limites ou seuil d’exposition aux champs électromagnétiques. Or ces rayonnements de faible intensité provoquent toujours des dégâts, dénommés par le concept vague « d’activité athermique ». En fait, ils résultent d’une activité informationnelle.

Les expériences que j’ai menées sur la germination constituent une indication claire pour de telles activités informationnelles comme l’a postulé aussi le Prof. Popp, spécialiste de Biophotonique.

Attendre que les ondes mesurables disparaissent lors d’une neutralisation « énergétique » ou subtile de l’électrosmog serait contraire aux lois élémentaires de la Nature. Là où s’écoulent des courants électriques, existent toujours les champs correspondants. S’ils devaient réellement disparaître, le téléphone mobile ne fonctionnerait pas non plus. Malheureusement, tous les spécialistes concluent de la non disparition des champs mesurables que toute neutralisation est inefficace ! Ils pensent que ce qu’ils mesurent avec leurs appareils est responsable des effets biologiques négatifs. A la lumière des OL, cette fausse conclusion se trouve expliquée.

Quelle est la durée de vie de la carte BP ?
On entend toujours l’objection selon laquelle de tels produits de neutralisation devraient se charge négativement avec le temps ou perdre peu à peu leur efficacité. De tels résultats n’ont pas été observés avec BioProtect. Cela se comprend au vu du principe d’action essentiel de la carte BP basée sur une structure spiralée complexe incorporée à l’intérieur. Elle agit grâce à sa forme géométrique. Aussi longtemps que celle-ci est présente, elle est active. Et cette forme géométrique, utilisée depuis des millénaires par les hommes et qui intervient dans la Nature comme tourbillon, a par elle-même, sans rayonnement électromagnétique, une action biologique positive. Cette action peut par exemple être mise à profit lorsqu’on applique une boisson sur la carte BP pendant moins d’une minute.

Dr med. Dietrich GRÜN