Etes-vous sûrs que toutes les ondes soient neutralisées ?

Protection électromagnétique

Électrosmog

Print Friendly
Ce qui est nocif pour les abeilles est nocif pour les humains, ce qui est bon pour les humains est bon pour les abeilles.
Notre environnement urbain est de plus en plus électromagnétique, un million de fois plus en moyenne que celui de la Terre dans son état naturel.
Cet “électrosmog” omniprésent génère un stress qui s’aggrave.

Ce danger permanent s’amplifie depuis l’introduction de la radiotéléphonie et cause des problèmes de santé qui vont des insomnies, des maux de tête et des difficultés de concentration jusqu’aux baisses d’immunité, les maladies cardiaques et les neurodégénérescences (glomes et Alzheimer).

Des études scientifiques et biomédicales l’attestent désormais et s’en alarment, pour les jeunes notamment.

Ce stress électromagnétique n’est pas perceptible directement par la plupart des gens, ce qui le rend particulièrement dangereux… même pour les abeilles qui fuient leurs ruches irradiées.

En mesurant les point d’acupuncture du corps humain – comme le fait le Dr Dietrich Grün, médecin allemand – on constate que cette agression électromagnétique nuit à l’organisme. Son degré de nocivité est très variable selon la source de la radiation.
La téléphonie mobile est particulièrement préjudiciable.

Les biophysiciens savent désormais que certaines enzymes de régulation du stress oxydatif sont magnéto-sensibles. Ce désordre cellulaire occasionne des troubles fonctionnels multiples, généralisés, intraitables : épuisement, inflammations chroniques, hypoglycémie, acidose lactique, immunodéficience, thyroïde, myopathie, Parkinson, entéropathie, cancer et mutations de l’ADN de la mitochondrie héritable par les mamans…

En attendant des solutions globales et responsables, on peut et doit se protéger individuellement : BioProtect est le résultat de cette recherche.

Outre les ondes transversales, bien connues, faciles à mesurer avec les appareils usuels, utilisées dans la plupart des techniques et bloquées par une cage de Faraday, les ondes électromagnétiques sont aussi constituées par des ondes longitudinales ou “ondes de Tesla », analogues à des ondes sonores voyageant à la vitesse de la lumière et traversant tous les supports.

Ces ondes longitudinales interagissent avec les organismes vivants. Elles sont responsables des effets biologiques dits “non thermiques ».

Jusqu’à présent il est impossible de les détecter directement à l’aide de mesures conventionnelles. On évalue seulement leurs impacts biologiques sur les points d’acupuncture, des cultures de cellules, la germination, l’électro-encéphalographie…

Ces ondes longitudinales bioactives ont des propriétés physiques spéciales, différentes des celles des ondes transversales. Dès lors, il est possible de les filtrer en utilisant un milieu qui les absorbe par résonance.

Le Docteur Dietrich Grün a trouvé plusieurs moyens de produire une telle résonance. Il est parvenu à neutraliser les effets nocifs des ondes longitudinales en utilisant une structure spiralée” particulière.

Tous les effets de BioProtect ont été d’abord testés au cours de sa pratiques médicale sur un grand nombre de personnes.

Ils sont biocompatibles, car ils contribuent à ” maintenir, voire améliorer notre état de santé », comme le souhaite l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).